Château de Cheverny

Le château de Cheverny est un château de la Loire, en Sologne, en France. Il se trouve dans la commune de Cheverny.

Il héberge actuellement une meute et organise régulièrement des chasses à courre. Il a inspiré Hergé pour la création du château de Moulinsart, qui en est la réplique mutilée de ses deux pavillons extérieurs.

Historique

Les terres du château furent achetées par Henri Hurault, Comte deCheverny, Lieutenant Général des Armées du Roi de France, et TrésorierMilitaire du roi Louis XI, dont le propriétaire actuel, le marquis de Vibraye, est le descendant.

Après qu’il eut été récupéré par la couronne pour cause de fraude envers l’état, il fut donné par le roi Henri II à sa maîtresse Diane de Poitiers. Néanmoins, celle-ci lui préféra le Château de Chenonceau et vendit la propriété au fils du premier propriétaire, Philippe Hurault, qui bâtit le château entre 1624 et 1630.

Ils en ont confié la réalisation à l’architecte Jacques Bougier (ditBoyer de Blois), qui avait assisté Salomon de La Brosse dans laconstruction du château de Blois. La décoration a été achevée par lafille d’Henri Hurault et de Marguerite, la Marquise de Montglas, vers 1650, avec l’aide du sculpteur et menuisier Hevras Hammerber et du peintre Jean Mosnier (1600-1656), originaires de Blois.

Durant les cent cinquante années suivantes, il changea maintes foisde propriétaires, et on y entreprit de grands travaux de rénovation en 1765. Il fut racheté par la famille Hurault en 1824.

En 1914, le propriétaire ouvrit le château au public. La famille y habite toujours et le château de Cheverny est devenu l’un des châteaux de la Loire incontournable à visiter, renommé pour ses magnifiques intérieurs, sa collection d’objets d’art et de tapisseries. (wikipedia)

 
Le château de Cheverny en face.  Fot. Łukasz Kurbiel

 

Le château de Cheverny intérieur. Chambre de bébé.  Fot. Łukasz Kurbiel

 
Le château de Cheverny par derrière.  Fot. Łukasz Kurbiel

 
Le château de Cheverny fontaine.  Fot. łukasz Kurbiel

  
Le château de Cheverny donner a manger a chien.  Fot. łukasz Kurbiel

Dodaj komentarz

Twój adres email nie zostanie opublikowany. Pola, których wypełnienie jest wymagane, są oznaczone symbolem *